Le Syndicat ferroviaire, en collaboration avec les acteurs locaux, pilote et/ou participe au développement des activités ferroviaires sur le territoire.

D’un point de vue touristique

Initié par la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, le « projet tourisme » a pour ambition de créer une liaison ferroviaire touristique depuis le Puy-en-Velay à destination de La Chaise-Dieu et d’Ambert.

Cette desserte permettrait de valoriser les patrimoines culturels et architecturaux des trois cités et proposerait des circuits touristiques attractifs. Plusieurs acteurs sont concernés par le projet : les exploitants touristiques notamment AGRIVAP), la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, la communauté de communes Ambert Livradois-Forez, la commune de la Chaise Dieu, et le Syndicat Ferroviaire du Livradois-Forez.

Le phasage prévisionnel est présenté ci dessous.

2020

Phase 1 : Définition du projet

2021

Phase 2 : Travaux

2022

Phase 3 : Exploitation

Avec le transport de marchandises

Le territoire traversé par la ligne ferroviaire est riche d’industries et possède d’importantes ressources en bois. Certaines entreprises jouxtent la voie ferrée. Aujourd’hui, le transport par camion est privilégié pour des raisons financières. Selon le ministère de la Transition énergétique, en 2016, le secteur des Transports représentait en France,
29,4% de l’ensemble des émissions des Gaz à Effets de Serres (soit 136,3 millions de tonnes). Afin de réduire notre impact environnemental et profiter du report modal sur la voie ferrée, le Syndicat ferroviaire multiplie, depuis sa création, les actions en faveur du FRET.

Transport de papier

L’entreprise COMBRAIL opère le transport de bobines de papier entre la papeterie Giroux et l’usine de cartonnerie de Courpière 11 km). Près de 38 000 tonnes de papiers sont acheminés chaque année, ce qui représente près de 2000 camions.

Transport de déchets

Les déchets des collectivités autour d’Ambert et de Thiers acheminent par la route près de 12 000 tonnes an de matières à l’incinérateur du Valtom à Cournon (63). L’un des projets consiste à expédier ces marchandises par le rail en constituant plusieurs plateformes de chargement/déchargement le long de la ligne. Ces dernières pourraient être réutilisées pour d’autres marchandises et favoriseraient les conditions du retour du FRET en Livradois-Forez.

Transport de bois

Avec des dizaines de milliers d’hectares de hêtraies-sapinières, le Livradois-Forez accueille de nombreux exploitants forestiers et certaines scieries sont implantées proches de la voie ferrée, comme à Sembadel (43). Quotidiennement, des grumiers traversent vielles et villages sur le territoire et des rencontres avec les acteurs de la filière bois sont prévus en 2020.

Pour le transport de voyageurs

La ligne ferroviaire traverse des territoires peu denses (52 hab/km2 sur l’ensemble des 5 collectivités) et l’usage de la voiture est privilégié. L’un des enjeux majeur en France est de limiter l’utilisation de la voiture et de rendre accessible des modes de transport moins polluants. Par ailleurs, une proportion non négligeable de la population ne possède pas de véhicule et plusieurs collectifs plébiscitent le retour du train sous une forme nouvelle. Près d’un habitant sur deux réside à moins de 5 minutes en voiture d’une gare de la ligne et un sur dix à moins de 10 minutes à pied (Sources : INSEE 2016 et SFLF 2019). Le potentiel d’utilisation de la voie pour le transport de voyageur apparaît crédible.

Le contexte national est également propice au développement d’initiatives ferroviaires. L’ouverture du Réseau Ferré National (RFN) à de nouveaux opérateurs va permettre un assouplissement (ou une adaptation) des règlements ferroviaires selon l’usage et le réseau. Hors RFN, le réseau du Syndicat ferroviaire constitue un formidable « terrain de jeux » pour les expérimentations. Associé à du matériel roulant innovant, le transport de voyageurs sur le réseau est un projet à long terme.

Lauréat en septembre 2020 de l’appel à manifestation d’intérêt « Territoires de Nouvelles Mobilités Durables » (TENMOD), proposé par l’ADEME, le Syndicat ferroviaire du Livradois-Forez réfléchit à renforcer les services ferroviaires sur son réseau, en particulier pour des usages fret et voyageurs. Le projet TENMOD consiste à réaliser une étude globale sur les potentiels de transports de marchandises et de voyageurs sur le réseau ferré, à évaluer la performance de l’infrastructure (avec du matériel roulant adapté, léger et innovant) et à en dégager les externalités positives pour le territoire. Cette étude, financée à 50% par l’ADEME, à 25% par Railcoop et à 25% par le Syndicat, a débuté en octobre 2020 et s’est achevée en novembre 2021.

La synthèse de l’étude TENMOD est disponible ICI (cliquer)

Vous retrouverez plusieurs articles dans l’onglet LIENS EXTERNES > ARTICLE PRESSE qui traitent des sujets du retour de l’usage du ferroviaire en zone rurale (comme le RER rural dans la Creuse).